Pierre Pancracio, Facteur de Guitare

J'ai rencontré Pierre au cours d'une journée des métiers d'art, à Aubusson, où plusieurs artisans étaient venus montrer leur travail. Comme j'ai dans la tête la fabrication d'instruments à cordes, depuis un moment, nous avons discuté des différentes techniques, puis nous en sommes venus à évoquer les différents bois, notamment ceux de Creuse (Chêne, chataigner, houx, buis, etc ...).

Il me tient à coeur de faire un instrument avec des bois des alentours, afin que ses vibrations soient au plus en harmonie avec le lieu. Or Pierre m'a dit qu'il est plus prudent de commencer avec des bois spécifiques, dont les qualités sonores sont connues, comme en particulier l'épicea rouge pour la table d'harmonie.

Nous convîmes de nous revoir à son atelier, à Guéret, afin qu'il me fournisse le nécessaire pour une table d'harmonie, ainsi que les explications qui vont avec. Il a aussi parlé d'un stock de buis dont il ne savait que faire ...

La table d'harmonie d'une guitare se compose de deux planches, elles-mêmes sciées dans une planche dans le sens de l'épaisseur, afin que la disposition des fibres soit identique sur les deux planches. Elles sont ensuite collées pour l'une sur le champ de l'autre, avec les fibres les plus fines et serrées au milieu, et les grosses fibres vers l'extérieur (le contraire serait une erreur et sonnerait mal).

Il faut d'abord ajuster avec précision au ponçage les deux bords qui vont se retrouver collés. On pose les deux parties l'une à côté de l'autre sur une grande planche en aggloméré, en les décalant légèrement (sinon, une fois collées, on risque de ne plus voir où est la jonction), et on cloue lâchement le bord extérieur d'une des parties sur l'aggloméré. Puis on place, sous la jonction des deux parties, une régle qui fasse 4 mm d'épaisseur pour une largeur de 4 cm ( à peu près). On ajuste la partie libre contre la partie clouée, et on la cloue à son tour.

On encolle, on retire la réglette, puis on pose des poids sur la jonction. Les deux parties, comprimées l'une contre l'autre, vont coller parfaitement. Bien sûr, on aura pris la précaution de placer du papier incollable partout où la colle risque de déborder.

J'ai trouvé cette technique géniale, j'ai donc tenu à vous la faire partager, avant qu'un jour je vous la montre en photo.

Merci donc à Pierre, et si vous avez une guitare à faire faire ou à transformer ou réparer, n'hésitez pas, Pierre est vraiement sympa et fait du très bon travail.

Commentaires

1. Le mardi 13 novembre 2007, 17:23 par sam

Salut Tenryu,
Tres interessant ton sujet ....le bois et la musique ensemble ...du bonheur ...
sam

2. Le mardi 13 novembre 2007, 22:14 par Jean-Noel

Du buis dont une facteur d'instrument ne sait que faire ? 8-O

Le buis est un bois rare qui met longtemps à pousser et l'un des bois les plus durs qui existe. Il a beaucoup été utilisé en Imprimerie et gravure en particulier au 15éme Siècle avant que les caractéres en plomb remplacent ceux en bois.
Les possibilités de travail fin sur ce bois et de stabilité dans le temps de la gravure en font un atout rare et je suis persuadé que nombre de graveurs sur Bois aujourd'hui réveraient de ce stock...
En tout cas, sûrement un atout pour des artisans d'art ;-)

Sinon pour les instruments, j'ai lu qu'il servait beaucoup à la conception d'instruments à vent.

3. Le lundi 28 juin 2010, 23:40 par Thierry JACQUEMIN

Bonjour,
Je m'interesse au label ou étiquette qui sont collés à l'intérieur des guitares. Est ce que "l'étiquette" en haut de votre page est le label du facteur de guitare Pierre Pancracio ?
Merci. :-)

4. Le mardi 29 juin 2010, 08:56 par Tsunade

Bonjour,

C'est feu Tenryu qui avait fait ce billet et je ne peux pas vous répondre avec certitude.

Ça ressemble a une étiquette de fond de guitare en effet.

Vous pouvez peut-être le contacter. Si ses coordonnées apparaissent sur le billet, c'est qu'il avait donné son accord pour cela. De toute façon, je vois qu'il a un site web à présent :

http://www.pierre-pancracio.fr/

Au revoir

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet