Bijoux en Houx (4) : Sertissage de la Pierre

Voici donc la pierre dans la sertissure qu'on lui a fait, le tout fixé à un manche avec la cire :



Vous remarquerez que l'espace entre le métal et la pierre est vraiment à son minimum, de sorte qu'il y aura peu d'efforts à faire pour les amener à un solide contact. Sinon, la pierre bougera trop pendant le martelage et risquera de casser.


Le martelage se fait avec une marteleuse, véritable marteau-piqueur miniature, monté sur un moteur électrique suspendu ou posé à l'établi.



La pièce du bout (à gauche sur la photo), celle qui va aller et venir et marteller, arrive non-formée lorsqu'on l'achète. Pour la tailler, je la fixe sur un tournevis avec de la cire, et je la taille à la meule. Voici le résultat, une forme assez large et épaisse, ce qu'il faut à une grosse sertissure comme celle du lapis.



On commence à marteller par côtés opposés, pour mieux répartir la pression : d'abord à midi, puis à six heures, à trois heures puis à 9 heures, et ensuite dans les espaces intermédiaires. On martèle plutôt à la base de la sertissure, là où la pierre est la plus proche du métal.



Ensuite on martèle tout le pourtour, d'abord à la base, puis vers le bord de la sertissure, jusqu'à ce que le contact soit continu tout autour de la pierre. Voilà, elle est sertie :



Il ne reste plus qu'à poncer et polir les marques sur l'argent, en faisant attention de ne même pas effleurer la pierre, qui pourrait se rayer. Avec une échoppe très fine, on vient couper les barbes de métal qui débordent sur la pierre pour faire un bord à peu près net.



Nous pouvons maintenant retourner à la pièce en houx pour la finir à son tour.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet