Nouveaux foulards en soie sur Arts & Tissages : Teinture Végétale avec Impression au Tanin

Elles étaient sur un chevalet à broder depuis longtemps, elles n'attendaient que les beaux jours et des prises de vue...

IMG_0083_man.jpg

Maintenant elles sont sur Art et Tissages

Ce sont les premières écharpes en soie de la collection d'été pour séduire l'oeil et le toucher !! D'abord teintées en fermentation ou en cuisson, puis décorées avec des impressions de feuilles à tanin.

Des feuilles, des écorces, des lichens ont été collectés l'été, puis mis en macération.

Après quelques semaines, les soies ont pu prendre leur premier bain de teinture, puis un second. Aucun produit chimique, aucun gaspillage d'eau, on peut réutiliser le bain tant qu'il teinte, on peut rajouter des feuilles à fur et à mesure dans le même bain, pas de consommation d'énergie.

Macération d'écorce de bourdaine :

IMG_9624det.jpg

Pour la cuisson des foulards teints avec des fougères ou de la menthe blanche en fleur, ils ont été faits plutôt à la fin de l'été, selon une méthode japonaise qui consiste à cuire plusieurs fois les plantes et faire prendre un bain de soleil au bain de teinture avant de teindre.

Comme la boisson à la menthe, la teinture à la menthe est très rafraîchissante ! :

IMG_0104_man.jpg

Une écharpe ou un foulard en soie femme s'agrémente aime bien de quelques délicats motifs, alors, vite, avant que les feuilles des arbres ne perdent leur couleur verte, j'ai cueilli des feuilles de chêne, d'épine noire, de châtaignier,

ou de vergne :

IMG_5566det.jpg

Auparavant, plusieurs semaines avant, un jus de clous de fer à été préparé.

Pour imprimer les feuilles :

Il faut insérer la feuille entre deux couches de tissus, recouvrir d'un coton plus épais et taper là où est la feuille pour que le tanin s'en extrait et teinte la soie. On retire soigneusement les miettes des feuilles.

Si on teint sur un tissu blanc, (tous les textiles naturels peuvent subir l'opération avec succès), on plonge très brièvement le tissu dans une bassine d'acétate de fer, le vert foncé instantanément vire au noir. Tout de suite après, on trempe dans un bain d'eau savonneuse pour stopper l'effet de l'acétate.

En effet, l'acétate, s'il fait un séjour prolongé sur le textile va le ronger et le fragiliser.

Pour ces écharpes, puisqu'elles ont été teintes avec des plantes à tanin, si je les avais trempées dans l'acétate de fer, c'est toute l'écharpe qui aurait noirci !!! Je l'ai donc passé au pinceau.

Puis, pour écrire ou dessiner des détails sur la soie, pour leur ajouter des tiges, ou remodeler le contour j'ai fait une encre au tanin :

IMG_9708det.jpg

Le tanin est utilisé pour faire de l'encre depuis le temps des Egyptiens.

C'est avec des noix de galle, élément de la nature probablement le plus riche en tanin qu'étaient faites les encres des archives, puisque sa solidité à la lumière est excellente.

Se fournir en noix de galle ou cueillir des feuilles riches en tanin. Quelques images :

IMG_5239.jpg

IMG_5242.jpg

IMG_5241.jpg


Quand le mélange est bien noir, pour épaissir l'encre, on broie aussi un peu de gomme d'arabique :

IMG_5243det.jpg


IMG_5246.jpg

On ajoute la gomme arabique au jus de fer, c'est prêt !!

IMG_5248.jpg

Si on veut faire une encre au tanin pour de la calligraphie ou du dessin sur papier, on peut ajouter de l'alun pour la rendre brillante.

Commentaires

1. Le samedi 1 mai 2010, 17:53 par Mia

Tres tres joli !
...et bon 1er mai :-D

2. Le dimanche 2 mai 2010, 11:31 par Tsunade

Hi Mia,

Merci beaucoup.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet